Le Pèlerinage de Saint Bonnet L’Enfantier

 

 

 

 

 


 

       L’église de Saint Bonnet est mentionnée dans un vieux document comme étant la propriété de l’abbaye de Solignac en Haut Limousin. Plus tard, on l’appellera St Bonnet Sadran, le Sadran ou Sadroc, à cause de son extension intermittente à l’église de Sadroc.

     Mais elle prend définitivement le distinctif de « L’Enfantier » en raison des nombreux enfants qu’on y vient présenter à l’intercession de St Côme et de St Damien devenus patrons du lieu et de la fontaine miraculeuse.

 

     Le pèlerinage aux saints de la paroisse est très ancien. Mais avant tout, voici l’hagiographie de St Côme et de St Damien :

     Côme et Damien naquirent en Arabie vers 286, au temps du pape St Marcellin et sous l’empereur Dioclétien et Maximien. Ils avaient 3 frères : Anthime, Léonce et Euprépius. Nés d’une mère vertueuse, ils furent vertueux eux-mêmes et s’appliquèrent à l’étude des lettres.

 

     St Côme et St Damien se rendirent très habiles dans la « de la nature et de la médecine » qu’ils étudièrent en Syrie, de sorte que leur science était accompagnée du pouvoir de guérir. Ils faisaient des cures admirables : ils rendaient la vue aux aveugles, guérissaient des paralytiques, chassaient les démons du corps languissants des hommes. On les appela « argyres » sans argent, car ils ne voulurent rien accepter pour leurs services.

     Mais on vint dire à Lysias, gouverneur de la ville d’Égée, que des chrétiens très habiles dans l’art médical parcouraient villes et bourgades, guérissant malades et délivrant au nom du Christ, ceux qui étaient possédés d’esprits immondes. Ils firent ainsi beaucoup de choses merveilleuses, cependant ils ne permettaient pas que les hommes aillent au temple honorer les dieux par des sacrifices.

     Lysias les fit saisir et amener à son tribunal, et porta l’accusation : « Vous parcourez les villes et les bourgs pour persuader les habitants de ne point sacrifier aux dieux ? Dites-moi donc d’où vous êtes, et quelle est votre fortune et votre nom ? »

     Côme répondit : «  Si tu veux savoir cela, Président, nous te le dirons hardiment : nous sommes arabes et nous n’avons point de fortune. Voici nos noms : je me nomme Côme et mon frère s’appelle Damien ». Le président dit à ses officiers : « Qu’on les amène devant le tribunal ». Celui-ci leur dit : « Écoutez : vous avez à choisir ce qui vous est avantageux, n’allez pas désobéir. Si vous vous rendez à mes conseils, vous recevrez de la part des empereurs de grands et magnifiques honneurs, si au contraire, vous n’acquiescez pas à mon invitation, je vous tourmenterai par divers supplices et quand vous aurez beaucoup souffert, vous renierez votre Christ ».

     Leur réponse fut celle de véritables chrétiens. Le président ordonna de les étendre par terre et de les frapper avec un nerf de bœuf. Les saints martyrs, au milieu de ce supplice, prièrent. Les coups ne firent aucun effet. Alors le président les fit enchaîner et jeter à la mer : les saints s’y rendirent en chantant joyeusement des psaumes. Leurs liens se rompirent et ils sortirent de l’eau sains et saufs.

     Amenés de nouveau devant Lysias, il les fit mettre en prison et le lendemain, il leur réitéra l’ordre d’abandonner leur foi. Sur leur refus, on les jeta dans les flammes, mais par leurs prières, survint un tremblement de terre et la flamme s’élançant du bûcher, brûla une foule de païens. Les saints en sortirent intacts, pas un de leurs cheveux ne fut atteints.      

Le président stupéfait de ces merveilles mais impatient de colère, les fit étendre sur un chevalet et ordonna de les frapper sans relâche. Mais l’ange du Seigneur, qui se tenait près d’eux, faisait disparaître la douleur. Lysias, furieux condamna Côme et Damien à être crucifiés, puis à être lapidés par le peuple ainsi que leur 3 frères. Les bourreaux ayant flagellés et crucifiés Côme et Damien, le peuple se mit à les lapider, mais les pierres retombaient sur ceux qui les jetaient. Le président, s’apercevant enfin que tous ses efforts n’obtenaient aucun résultat, commanda qu’on leur trancha la tête. Les bourreaux les conduisirent sur le lieu du supplice. En s’y rendant, les bienheureux louaient Dieu en chantant. Les bourreaux leur tranchèrent la tête. Dans la paix, ils rendirent leur âme à Dieu, pour recevoir la couronne de la victoire.

 

       Les glorieux martyrs Côme, Damien, Anthime, Léonce et Euprepius souffrirent dans la ville d’Égée, le 5 des calendes d’octobre.

 

       Une bonne partie des reliques de Saint Côme et de Saint Damien furent apportées à Rome et déposés dans l’église Saint Félix, bâtie en leur honneur. L’Empereur Justinien ayant été guéri d’une maladie grave par leur intercession, éleva une magnifique basilique sous les noms de Saint Côme et Saint Damien à Constantinople. Un pèlerinage célèbre se faisait à une des églises de Palestine qui leur été dédiée.

 

       A Saint Bonnet, la dévotion aux saints martyrs se manifestait toute l’année par des visites à l’église paroissiale et à la fontaine située au lieu-dit « Le Barry-Bas » en dessous de l’église.

     Cette source naturelle sort de terre à 1 m 50 au dessous du niveau du sol. Au dessus, la municipalité a fait construire un petit édifice couvert, surmonté d’une croix en fonte moulée.

     Autrefois, les habitants de la commune venaient s’y approvisionner en eau. La source s’écoulait dans une « serbe » (aujourd’hui comblée) où on lavait le linge et où les animaux venaient s’abreuver. Cette « serbe » était vidée de temps à autre aux fins de nettoyage et également d’irrigation du « Pravert ». Cette source n’a jamais tari même par les étés les plus torrides. Et lorsque les puits se tarissaient, les habitants étaient heureux de venir puiser l’eau nécessaire aux besoins domestiques.

 

     L’eau de cette fontaine a la propriété de guérir le mal de ventre des nourrissons, leurs coliques ou « gros ventre ». Autrefois les parents en faisaient boire quelques gorgées aux petits malades et trempaient leurs couches dans l’eau. Parfois le linge souillé était laissé sur place. Les pèlerins déposaient quelques pièces de monnaie sur une planchette et elles étaient récupérées par le sacristain.

 

     Le jour de la fête est le 27 septembre et la solennité est remise au dimanche suivant. Deux messes étaient dites au sanctuaire de l’église. Les statues des saints et les reliques (enfermées dans un petit reliquaire en bronze doré que l’on expose à la vénération des fidèles le jour de la fête patronale) étaient placées sur un trône d’honneur devant lequel brûlaient des centaines de cierges offerts par les pèlerins.

     La procession qui avait lieu avant la grand messe se déroulait à travers les rues du bourg ancien et aboutissait à la fontaine. On portait les statues des saints à la procession, puis plus tard, l’effigie des saints, plus commode à transporter.

     Le jour de la Fête, les autobus venus de Brive, d’Allassac et de la gare d’Estivaux déversaient nombre de pèlerins. Les faveurs accordées par l’intercession des saints étaient grandes si on n’en juge par le nombre des enfants qui y furent présentés : toute l’année, on voyait circuler des pèlerins et à l’occasion de leur passage, nombre d’entre eux faisaient dire des messes à Saint Bonnet.

 

Peu à peu, ces pratiques ont cessé et ceux qui viennent encore à la fontaine, le font discrètement.


 

       La vénération de cette fontaine, sacrée en temps que symbole religieux, n’est peut-être plus ce qu’elle a pu être mais en temps que symbole historique du village, elle doit rester l’image fleurie, gaie et inaltérable de ce bourg qu’elle a enfanté.

 

 

 

       Saint Bonnet a la chance d’avoir des racines historiques et culturelles qui seront la garantie de sa pérennité pour peu que l’on veuille bien les préserver, en mémoire de nos parents et surtout pour l’avenir de nos enfants.

 

 



 

 


 

 

Coordonnées

Heures d'ouverture

La mairie et la poste  sont ouvertes au public aux heures suivantes :

du lundi au jeudi : 9h-12h et 13h30-17h

Le mercredi, vendredi et samedi : 9h-12h

 

Tous les premiers samedi du mois, mairie et poste sont fermées mais ouvertes le vendredi précédent de14h à 17h.

 

La levée du courrier a lieu tous les jours à 12h.

 

 

Mairie de St Bonnet L'enfantier
2, place de la mairie

19410 Saint Bonnet l'Enfantier

 

Tél. : 05 55 98 48 75

 

Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire de contact en ligne.