L’Église de Saint Bonnet L’Enfantier 

 

 

 

           L’ancienne église de Saint Bonnet a été donnée au IXème siècle par Charles le Simple à l’abbaye de Solignac en Haut Limousin. Elle occupait l’emplacement de l’actuelle. Le cimetière était disposé autour du bâtiment comme dans la plupart des paroisses. Elle était de même grandeur.

           Dès 1776, on sentait la nécessité d’y faire des réparations. Son clocher à pignon aigu était vétuste, sa toiture était de chaume, si bien qu’il fut question de reconstruire l’église.

           Les restes de l’ancienne église, nous les trouvons dans un bac rond en pierre longtemps situé à coté du puits de la maison Dumas : c’était l’ancien baptistère.

 

           C’est le 24 juin 1849, que le Conseil Municipal et les douze plus forts imposés, réunis sous la présidence du Maire : Mr Beynes, délibérèrent sur une nouvelle proposition d’après les plans dressés par l’architecte d’arrondissement Mr Rogemont, pour la construction d’une nouvelle église.

           Après avoir pris connaissance du nouveau projet et comparé à celui dressé précédemment par Mr Planthier, ils se prononcent à l’unanimité pour les devis et plans de Mr Rogemont, dont la dépense est moins élevée et l’exécution plus facile (dépense s’élevant à la somme de 8 000 F), alors que le nouveau projet Planthier pour la réparation du clocher et du chœur s’élève à la somme de 9 200 F.

 

           Le 10 décembre 1849, le Préfet autorise la construction de la nouvelle église.

 

           Le Conseil Municipal et les plus forts imposés renouvelant l’urgence de cette reconstruction, ont décidé d’imposer la commune de la somme de 500 F à compter du 1er janvier 1850, payable en douze annuités égales.

           Le 1er avril 1855, lors de la séance du Conseil Municipal, le Maire fait observer qu’à la suite d’une délibération en date du 25 février 1854, il avait autorisé les divers changements à apporter à la construction de l’église : la construction du clocher en pierres dont l’élévation est de 22 mètres, les voûtes en briques cylindriques, corniches en pierre de taille placées à la naissance de la voûte, un petit clocheton placé au dessus de l’abside ont évidemment amené un surcroît de dépenses de 1 890 F. Le Conseil, considérant que tous ces changements ont donné à l’édifice toute la hardiesse et la grâce qui lui manquait et exécutant le projet primitif, approuve le Maire Mr Beynes.

 

         En 1863, le gros œuvre semble achevé et dans sa séance du 16 mai, le Conseil Municipal décide de faire exécuter le crépissage intérieur et extérieur de l’église.

 

         Dans sa séance du 28 avril 1867, le Conseil Municipal après avoir constaté que les travaux de reconstruction de l’église ont été parfaitement exécutés, s’engage à payer à l’entrepreneur la somme de 805 F pour dernier acompte et solde définitif de 12 394 F, montant total des travaux de l’église.

 

   Divers legs ont été faits :

¨ 250 F de Sieur Jean Laporte

¨ 150 F de Marguerite Dumas

¨ 150 F de Jean Baptiste Layolle

¨  5O F d’Antoine Magnoux

 

           Il semble que les sommes ainsi léguées ont été utilisées à la décoration de l’église et à l’achat de vitraux.  

           Entre   la première décision du Conseil le 22 juin 1845 et l’achèvement définitif de l’église, il s’est écoulé 22 ans.

 

           Saint Bonnet L’Enfantier a donc une église néo-romane bâtie en forme de croix ; le chœur est aussi large que la nef.

         Les vitraux du chœur représentent :

           * celui du milieu : le sacré-cœur 1884

           * celui de droite : Ste Pétronille, don de Pétronille Laporte

          * celui de gauche : St Barthélémy, don de Barthélémy Dufour de la Montagne lequel laissa par testament fait à Allassac en 1900, 200 F pour les vitraux du chœur.

         * ceux des chapelles : à droite l’assomption de la Vierge, à gauche St Joseph, dons de Pétronille Laporte..

         * dans la nef : à gauche St Damien, à droite St Côme, dons de la même personne.

 

         Les ornements de l’église sont modestes. Il faut mentionner les statues de N.D. de Lourdes, St Antoine, St Côme et St Damien (vielles statues du XIVe siècle), St Joseph, la Vierge Marie, Ste Thérèse et l’enfant Jésus, le Sacré Cœur, Ste Jeanne d’Arc, le vieux Christ suspendu à gauche de la nef est au moins du XIIe siècle.

           C’est en 2002 que furent restaurés le tabernacle et une statue du XVIIe siècle. Les chapelles ainsi que la voûte du chœur ont retrouvé les peintures murales d’origine. La porte de l’église a également été rénovée.

 

         Il existe 3 cloches : la plus petite porte le monogramme du Christ ISH . MARIA . SAN BONET LAN MIL CCCCLXXVII (1477) TE DEUM LAUDAMUS une des cloches les plus anciennes du diocèse de Tulle. Elle a pour parrain Léon Cessac et marraine Julie Cramier. La grande cloche avait pour parrain Pierre Cramier et pour marraine Marie Cessac épouse Dumas 1859. La plus récente a pour parrain Emile Cramier et pour marraine Germaine Serre épouse Cessac 1919.

         L’église a été dégagée par le déplacement du cimetière. Ce dernier a été transporté à la sortie du bourg sur la route d’Allassac vers 1858. Jadis le bourg de St Bonnet ne comprenait que les maisons en contrebas de l’église.

         Notons que le socle de la croix devant l’église paroissiale est l’ancien autel en pierre de la Chapelle Geneste.

 

 

 

Coordonnées

Heures d'ouverture

La mairie et la poste  sont ouvertes au public aux heures suivantes :

du lundi au jeudi : 9h-12h et 13h30-17h

Le mercredi, vendredi et samedi : 9h-12h

 

Tous les premiers samedi du mois, mairie et poste sont fermées mais ouvertes le vendredi précédent de14h à 17h.

 

La levée du courrier a lieu tous les jours à 12h.

 

 

Mairie de St Bonnet L'enfantier
2, place de la mairie

19410 Saint Bonnet l'Enfantier

 

Tél. : 05 55 98 48 75

 

Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire de contact en ligne.